Le bus ? C’est pas partout la même chose ! (1) Europe et Amérique du Nord

Il y a de nombreux avantages à voyager en bus, mais pas que… En Europe et en Amérique du Nord et dans quelques autres pays développés, voyager en bus peut être un vrai plaisir. Voici quelques règles de convivialité et des astuces pour rendre le trajet encore plus plaisant. En route…

Il peut être agréable de voyager en bus. C’est même LE moyen de transport le plus pratique sur de nombreuses destinations. Surtout si vous ne partez pas des grandes métropoles. Le bus, c’est convivial (on a le temps de papoter), flexible (les lignes dépendent du réseau routier) et économique (le billet est souvent très abordable).

Mais prendre le bus demande un peu de maîtrise. Il y a des choses à ne pas oublier et des choses à ne pas faire. Il faut savoir être flexible. Le bus peut être victime d’embarras de circulation. Lorsque vous calculez votre itinéraire, il vaut mieux prévoir large pour les correspondances.

De quoi boire…

Il est conseillé de se munir, dès le départ, de boissons pour toute la durée du trajet. L’idéal est de pouvoir disposer de 2 litres d’eau potable par 24 heures, car la climatisation assèche l’air ambiant. N’hésitez pas à vous hydrater, surtout si les toilettes sont accessibles (certains petits pipis sont salvateurs). Au fait, évitez de remplir votre tasse ou votre gourde dans les toilettes du bus. L’eau y est rarement potable.

… et manger

Si le trajet dure entre 12 et 24 heures, prévoyez de quoi faire un repas en plus que d’habitude à cause des aléas de la route. Je conseille d’emporter des fruits qui ne murissent pas trop vite, comme des pommes ou des poires et des agrumes (oranges, mandarines, pamplemousse…), du raisin aussi, mais conservés dans une boîte rigide. Côté consistant, je conseille les biscuits secs et les sandwiches. J’emporte séparément le pain, la charcuterie et/ou le fromage. Je confectionne mes en-cas sur place. J’aime assez les chips et le saucisson, mais ils sont salés et accentuent l’envie de boire. Comme d’habitude, soyez prévoyant, réfléchissez local et pensez léger.

Évitez d’acheter ou de manger dans les stations-service des aires d’autoroute. Portefeuille et estomac souffriront d’un mal nommé « indigestion » ! Par contre, prendre un café ou une quelconque boisson chaude reste souvent abordable.

Voyager avec… la clim’

Pour l’avoir vécu souvent, la clim’ n’est jamais réglée comme on le voudrait. Heureusement, c’est plus souvent sur trop froid que sur trop chaud. Heureusement ? Oui ! Le voyageur prudent peut plus facilement s’équiper pour combattre le froid que pour s’acclimater à une chaleur excessive. Parfois, un gilet ou un sweatshirt suffit. Penser ABSOLUMENT à emporter une couverture en Polar qui vous couvre tout le corps, le sac de couchage est un must.

En voyage comme au boulot, il est toujours utile d’avoir quelques lingettes rafraîchissantes ou une bouteille de gel désinfectant sur soi. Un petit brin de toilette impromptu peut toujours être bienvenu ! Ces « indispensables » vous permettront d’avoir toujours l’air frais et « inodore ». Passé sur le cuir chevelu, le gel désinfectant laisse un cheveu nettement plus présentable.

Croisade contre l’ennui

« En bus, c’est comme en voiture quand on ne conduit pas », explique Benjamin, chauffeur routier de son état et passager d’un bus vers l’Espagne. « On se dit qu’on va s’emplir les yeux avec de beaux paysages, mais au bout de cinq minutes, j’ai l’impression d’être dans mon camion, la vue pare-brise en moins ». Alors Benja a choisi de vivre son voyage en privilégiant deux scénarios. « (1) Sur les longues portions, j’essaie de dormir, j’ai un oreiller de voyage et mon bagage à main est enveloppé dans une housse pour éviter les mains baladeuses. (2) Le reste du temps, j’essaie de taper la discute avec d’autres passagers. J’ai toujours un jeu de cartes avec moi, ça aide à briser la glace ».

Certains s’équipent de leur ordinateur portable ou d’une tablette pour regarder des films ou rédiger leur blog. D’autres lisent un livre « papier » ou sur une liseuse. Chacun peut trouver un moyen sympa de s’occuper, le tout, une fois de plus est de prévoir.

Bouger « confortable »

Comme Benjamin, certains occupent leur temps du voyage en dormant. C’est d’autant plus vrai que de nombreux « longs trajets » sont organisés avec un départ en début de soirée ou de nuit. Un moyen utile d’économiser une nuit d’hôtel. Un randonneur sait dormir dans toutes les conditions. Portez des vêtements confortables qui ne compriment pas les articulations.

Pour ma part, j’emporte un masque de voyage qui atténue la lumière du jour et m’évite de m’éveiller à chaque escale du bus ou lorsque ma voisine (ma compagne en fait) a une furieuse envie de lire à cinq heures du matin. J’emporte aussi des boules quies, un accessoire salvateur pour me protéger des conversations assommantes, des cris et pleurs de bébés et des ronfleurs.

Éviter les jours de grand trafic

Afin de ne pas subir des trajets inutilement longs, il est préférable d’éviter de partir quand les vacanciers se ruent à l’assaut de leurs lieux de vacances. Le site de Bison Fûté, en France, est un excellent indicateur de l’état du trafic routier en France et en Europe.

 Date en 2019 Départs Retours  Date en 2019 Départs Retours
29 et 30 mai     9,10 et 11 août    
2 juin     16, 17 et 18 août    
7 et 8 juin     23,24 et 25 août    
10 juin     30 et 31 août    
28 et 29 juin     25 et 26 octobre    
5, 6 et 7 juillet     31 octobre    
12, 13 et 14 juillet     20 et 21 décembre    
19, 20 et 21 juillet     24 décembre    
26, 27 et 28 juillet     27 et 28 décembre    
2, 3 et 4 août          

PayPal, paiement en ligne efficace et facile

Lorsque l’on est en route, il est pratique de pouvoir payer ses billets de transport, les réservations AirB & B et de nombreux services « online » que l’on réserve à la dernière minute. PayPal est un compte en ligne qu’on peut lier à une carte de crédit (montant lié à la réserve disponible) ou à un compte en banque (montant limité par le solde positif du compte). Si vous êtes belge, il est aussi possible de payer certaines prestations avec l’application Payconiq by Bancontact.

Depuis que ces moyens de paiements sont disponibles à travers des applications pour iOS et Android, je réserve la plupart de ces prestations avec mon téléphone portable. C’est facile, pas trop cher et extrêmement flexible. En cas de problème ou de contestation, PayPal offre une preuve de paiement, accessible n’importe où dans le monde à condition d’avoir un accès à Internet.

Le ticket ? Imprimé ou sur le téléphone ?

Lors de l’achat d’un billet en ligne par le biais d’une appli sur un téléphone portable ou via le site Internet du transporteur, on peut le télécharger directement sur son portable. Si on a accès à une imprimante, ce n’est pas une mauvaise idée d’imprimer aussi le titre de transport. On n’est jamais à l’abri d’une panne de batterie ou d’une mauvaise connexion à Internet. Alors comme je l’ai déjà écrit dans un autre article, pensez à vous munir d’une « Power Bank » ou batterie de secours. 

Collégialité et respect des consignes

Les voyages, c’est aussi l’occasion de faire de belles rencontres. Les autres peuvent vous fournir de bons plans, vous informer sur certaines formalités ou partager leurs connaissances. Une petite conversation avec un inconnu peut aussi faire passer le temps, le tout est de bien choisir le sujet de discussion et de respecter l’espace de parole de l’autre.

Lors des escales, il est important de bien se conformer au temps de pause annoncé par le chauffeur. Au mieux, vous vous mettrez le chauffeur et les autres passagers à dos, il y a mieux pour l’esprit de collégialité. Au pire, et ça s’est déjà vu, le bus partira sans vous, en emportant vos bagages dans ses soutes.

Le trajet, c’est le trajet !

Respectez les arrêts qui sont indiqués sur votre billet. Attention aux grandes métropoles comme Paris, Londres, Prague ou Berlin. Plusieurs arrêts peuvent être proposés dans la même ville : le centre-ville, la station de bus, une gare ou un aéroport. Assurez-vous, lors de la réservation, de choisir l’arrêt approprié à vos besoins. Si vous devez descendre avant votre destination, prenez toujours contact avec le chauffeur de votre bus afin de le mettre au courant. Ils sont souvent compréhensifs.

Un chauffeur de bus m’a expliqué ceci : « Si un voyageur ne respecte pas les arrêts convenus sur son billet, il encourt des sanctions. La plus grave, c’est  l’interdiction de voyager sur nos lignes ». À bon entendeur…

Les règles d’or du bagage à main

Peu importe le pays, les compagnies de bus sont confrontées au vol de bagages. Il y a trois règles d’or à observer. (1) Ne jamais laisser le bagage dans le compartiment situé au-dessus des rangs de sièges ou sous votre siège. Si vous vous endormez, des mains baladeuses peuvent fouiller et voler un seul objet de valeur, de sorte que vous vous en apercevrez après être descendu du bus. Pour parer à cet inconvénient, vous pouvez fermer votre sac et l’habiller d’un de vos t-shirts. Ce sera déjà plus difficile d’y accéder, surtout si vous avez pris la peine de faire glisser les tirettes sur le côté.(2) Ne conservez dans votre portefeuille que les sommes dont vous aurez réellement besoin durant le voyage. Protégez le reste dans une bourse attachée autour du cou et que vous portez à même la peau.

(3) Je conseille de rendre tous vos bagages voyants et très reconnaissables, même (surtout) de loin. Montrez-les au chauffeur lors de l’embarquement en lui racontant une petite blague, il se souviendra de vous et de votre valise ou sac à dos. Ce n’est pas valable si les chauffeurs changent en cours de voyage comme cela arrive parfois sur les très longs trajets.   

Yapluk’à… en route voyageurs !

 

Laisser un commentaire