Marcher un peu, beaucoup… sans compter

Comme le dit la chanson, la meilleure façon de marcher, c’est de mettre un pied devant l’autre et de recommencer. Mais pourquoi marcher ? Quels sont les avantages à tirer de mettre le bout de son nez dehors pour aller manger des kilomètres de bitumes ou de sentiers ?

Dès son plus jeune âge, l’enfant éprouve le besoin de bouger, de découvrir le monde. À tel point qu’il apprend souvent à marcher avant même de savoir dire papa ou maman. En grandissant, il apprendra à faire du vélo et à rouler en voiture, mais la marche reste un des gestes fondamentaux de tout déplacement.

À l’âge adulte, marcher permet aussi de se maintenir en forme, de renforcer sa condition physique et d’améliorer ses performances. Il ressort d’une étude menée par l’Université d’East Anglia à Norwich au Royaume-Uni qu’une promenade de 30 minutes chaque jour permet de lutter contre plus d’une vingtaine d’affections.  Alors, marcher seul, à deux ou en groupe, trouvez votre bonheur et pratiquez !

De bonne, bonne, bonne, bonne humeur le matin

Prendre un bon bol d’air libère des endorphines et de la sérotonine, ce qui vous assure un regain de bonne humeur. La marche pratiquée de façon régulière diminue les effets du stress négatif voire de lutter contre l’insomnie. Le phénomène est facile à comprendre. Pendant qu’on aligne les pas, on respire par le ventre. Une action répétitive et consciente qui s’apparente à certains mouvements de yoga.

Le soir, après le dîner (ou le souper), prenez le temps d’aller faire un petit tour dans votre quartier. On a vite fait un ou deux kilomètres sans s’en appercevoir. Sortez le chien et allongez la balade, il vous en sera reconnaissant. Vous verrez vite qu’après la petite sortie du soir, le sommeil viendra plus vite et il sera plus reposant.

Plus on avale de kilomètres, plus les poumons se gorgent d’oxygène. Grâce à ce supplément d’oxygène dirigé aussi vers le cerveau, c’est tout le corps qui se sent mieux. Une promenade d’une demi-heure par jour peut réduire significativement la tendance à la dépression.

Santé de fer

Les personnes actives augmentent leur résistance aux maladies cardiovasculaires. La tension artérielle et le taux de cholestérol sont à la baisse. Trois heures de marche par semaine réduiraient d’un tiers les risques d’infarctus et d’accidents vasculaires (AVC). C’est également le cas pour le diabète de type 2. La marche régulière serait même plus efficace que certains médicaments pour aider les diabétiques à maintenir leur taux de glucose dans la moyenne acceptable. 

Au boulot, plutôt que d’attendre l’ascenseur pour vous déplacer d’un étage à un autre, prenez les escaliers. Gravir un ou deux étages, c’est parfait, les descendre, c’est bien aussi. Si vous faites cela systématiquement pour un ou deux niveaux, vous serez surpris du nombre de “steps” réalisés au bout de la journée. Pour aller d’un étage à un autre, il y a en moyenne dix-sept marches. Six fois un étage et voilà plus de cents “steps”.  C’est aussi très bon pour le coeur, à condition de ne pas en faire trop d’un coup.

Corps mieux charpenté

Le marcheur régulier ménage son organisme. L’impact de la marche sur le corps est plus doux que celui du jogging. La marche favorise le développement de la puissance musculaire et augmente la masse osseuse. Un bon moyen de prévenir l’ostéoporose et les risques de blessures et de fractures, notamment au niveau des hanches.

Pour marcher sans vous en appercevoir, descendez du bus un ou deux arrêts avant votre destination finale. Quand vous garer votre voiture au parking, ne choississez plus l’emplacement le plus prêt de l’ascenseur. Allez à la sandwicherie du coin à pied, idem pour vos courses de proximité, si le sac n’est pas trop lourd, bien sûr. Si vous voulez manger votre sandwiche dans un parc ou un square, choississez un endroit à l’écart. En plus, c’est souvent plus joli et plus calme. 

Bien être au quotidien

En marchant 5 km, on brûle environ 300 kcal. Selon les spécialistes, il faut brûler entre 7.000 et 10.000 kcal pour perdre un kilo de graisse. Une heure de marche permettrait de limiter la tendance à l’obésité de moitié. Autre bonne nouvelle pour ceux qui souhaitent arrêter de fumer, marcher engendre la production de dopamine, une des hormones du bonheur. Un processus qui apaise le manque de nicotine.

Pas besoin de faire de longues distances en une seule fois. Au début, il suffit d’accumuler les petits déplacements pour se donner le courage d’aller plus loin. Dans la mesure du possile, déplacez votre imprimante de manière à être obligé de vous lever pour aller chercher toute les feuilles imprimées. Accordez-vous une pose café à la cafétaria plutôt que de boire votre tasse, seul(e) à votre établi ou à votre bureau. Changez simplement vos habitudes pour marcher un peu plus et plus souvent.

Enfin, marcher régulièrement a pour effet positif d’augmenter la taille de l’hippocampe, une zone du système limbique qui contrôle le déplacement de l’homme dans son environnement. Elle qui est aussi impliquée dans les phénomènes de mémorisation. La mémoire et la concentration se trouvent ainsi renforcées par chaque kilomètre parcouru à pied.

 

Il ne vous reste plus qu’à marcher vers le magasin de sport le plus proche pour vous acheter une bonne paire de chaussures et des chaussettes qui montent… Mais non, je rigole, la marche est un sport tellement démocratique qu’on se moque de la tenue que vous portez pour pratiquer votre activité préférée, l’important, c’est d’y prendre du plaisir.

Leave a Reply